offres_demploi_assistance_interim

Offres d’emploi : où sont les bons candidats ?

Emploi – Bilan de l’enquête pôle emploi sur les besoins des entreprises

Murielle Tchissambou, directrice de Pôle Emploi dans le département, a présenté les conclusions du rapport au siège de l’entreprise d’autocars éponyme dirigée par Isabelle Barrière.

Le bon candidat au bon emploi. C’est le principal défi que rencontrent les entreprises du département. Demandeuses, elles ne trouvent pas forcément chaussure à leur pied…

Des emplois, il y en a. Reste à trouver les bons profils qui permettent de répondre à la demande des entreprises. C’est la conclusion de l’enquête annuelle menée par Pôle Emploi sur les besoins de mains d’œuvre. Ses résultats ont été présentés hier par Murielle Tchissambou, la directrice départementale de Pôle Emploi, au siège des autocars Barrières. Au total, 7000 entreprises ont répondu aux sollicitations de l’opérateur public dans une enquête qui a dénombré 12000 prévisions d’embauche au cours de l’année 2018.

Sans surprise, ce sont les emplois saisonniers qui sont les recrutements les plus nombreux prévus. Ils représentent les deux-tiers des projections totales recensées par Pôle Emploi. 56% des embauches des entreprises sont d’ailleurs justifiées par un surcroît ponctuel d’activité.«Nous constatons tout de même une saisonnalité moins marquée, en baisse de deux points sur l’année et de sept depuis 2015», tempère la directrice de Pôle Emploi 82. Dans le même temps, 30% des entreprises interrogées déclarent avoir des difficultés pour embaucher, soit deux points de moins que l’an passé. «Je pense que nous arrivons à mieux mettre en relation les candidats avec les entreprises», ajoute Murielle Tchissambou. Les deux principales raisons de ce non-recrutement s’expliquent par un effectif suffisant (78% des cas) et des embauches déjà réalisées les années précédentes (49%).

« Inverser le processus de recrutement »

Outre l’agriculture, ce sont les activités tertiaires qui sont le plus demandeuse de « main d’œuvre » (34% des projets d’embauche). « Ce sont surtout dans les secteurs des transports, de la logistique et dans les services à la personne », détaille Mme Tchissambou.

Malgré cette offre croissante d’emplois envisagés, 37% des entreprises (au niveau régional cette fois-ci) admettent avoir des difficultés à recruter. Les secteurs les plus touchés sont ceux de l’industrie, de la construction et des transports. « Nous avons un déficit d’image, analyse Isabelle Barrière, la PDG de l’entreprise d’autocars. Les gens ne connaissent pas nos métiers, et ne s’y engagent donc pas ». La pénurie de candidats est d’ailleurs le premier obstacle pour les entreprises, devant le profil inadéquat du candidat. « Nous devons inverser le processus de recrutement. Ce n’est plus au candidat de coller aux exigences de l’entreprise, mais à cette dernière de séduire les personnes en recherche d’emploi», termine Mme Barrière. « Et il faut ensuite parvenir à les garder longtemps », complète Murielle Tchissambou. Une vraie révolution dans le monde du travail.

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/13/2778951-offres-d-emploi-ou-sont-les-bons-candidats.html

Actualité Emploi